Littoral dunkerquoisActivités de nos comités

Éoliennes en mer, il faut un référendum !

Notre horizon n’est pas à vendre ! Éoliennes en mer, il faut un référendum !

Les citoyens doivent être consultés sur un projet de 50 km² qui portera une atteinte majeure à notre environnement !

Le comité MDC Dunkerque-Littoral s’engage dans la campagne citoyenne pour demander un référendum sur le projet de parc éolien en mer. Nous soutenons la pétition du collectif Vent Debout qui demande un référendum !

Notre horizon n’est pas à vendre !

 

 

Les citoyens doivent être consultés sur un projet de 50 km2 qui portera une atteinte majeure à notre environnement.

  • 46 éoliennes de 300 mètres de haut, plus de 4 fois la tour du Reuze , à 10km de notre plage.

  • L’emploi ne sera pas à la clef : 50 emplois directs pour la maintenance à l’horizon 2027 !

  • Ce projet va enfermer Dunkerque et porter gravement atteinte à nos intérêts économiques, maritimes et portuaires.

  • L’énergie provenant des éoliennes n’est ni « verte » ni « décarbonnée ».

  • L’énergie éolienne est fortement consommatrice de métaux rares et polluants. Elle renforce notre dépendance énergétique vis-à-vis des pays producteurs, notamment la Chine.

  • L’énergie éolienne est intermittente et doit être nécessairement accompagnée de centrales à gaz ou à charbon.

  • Nous ne faisons que déplacer la pollution : il faut plus de 1500 tonnes de bétons par éolienne, 1 tonne (minimum) de néodime par turbine
    (métal rare) et les pales ne sont pas recyclables.

  • Il faut 10 fois plus d’acier et de cuivre pour produire un kWh par une éolienne que par une centrale nucléaire.

  • Le projet éolien prévoit une revente de l’électricité produite à 44 €/MWh. Parallèlement le projet européen Hercule de démantèlement d’EDF va augmenter le prix de l’électricité nucléaire de 42€/MWh à 60€/MWh.

  • Les parcs éoliens en mer sont contestés partout et à juste titre.

  • Le gouvernement Belge, ainsi que les ports et les communes voisines de la côte Belge, ont entamé des recours devant les instances européennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *